fbpx

Dr. Dan Siegel

Dr. Dan Siegel « Le meilleur prédicteur de la sécurité de l’attachement d’un enfant n’est pas ce qui est arrivé à ses parents quand il était enfant, mais plutôt comment ses parents ont donné un sens à ces expériences d’enfance. »

Dr. Dan Siegel

Le meilleur prédicteur de la sécurité de l’attachement d’un enfant n’est pas ce qui est arrivé à ses parents quand il était enfant, mais plutôt comment ses parents ont donné un sens à ces expériences d’enfance.

Dr. Dan Siegel « L’une des principales leçons pratiques des neurosciences modernes est que le pouvoir de diriger notre attention a en lui le pouvoir de façonner les modèles de tir de notre cerveau, ainsi que le pouvoir de façonner l’architecture du cerveau lui-même. »

Dr. Dan Siegel

L’une des principales leçons pratiques des neurosciences modernes est que le pouvoir de diriger notre attention a en lui le pouvoir de façonner les modèles de tir de notre cerveau, ainsi que le pouvoir de façonner l’architecture du cerveau lui-même.

Dr. Dan Siegel « La perte de quelqu’un que nous aimons ne peut pas être correctement exprimée par des mots. Aux prises avec la perte, aux prises avec la déconnexion et le désespoir, nous remplit d’un sentiment d’angoisse et de douleur réelle. En effet, les parties de notre cerveau qui traitent la douleur physique se chevauchent avec les centres neuronaux qui enregistrent les ruptures sociales et le rejet. La perte nous déchire. »

Dr. Dan Siegel

La perte de quelqu’un que nous aimons ne peut pas être correctement exprimée par des mots. Aux prises avec la perte, aux prises avec la déconnexion et le désespoir, nous remplit d’un sentiment d’angoisse et de douleur réelle. En effet, les parties de notre cerveau qui traitent la douleur physique se chevauchent avec les centres neuronaux qui enregistrent les ruptures sociales et le rejet. La perte nous déchire.

Dr. Dan Siegel « Écrire dans un journal active la fonction narrative de nos esprits. Des études ont suggéré que le simple fait d’écrire notre récit d’une expérience difficile peut réduire la réactivité physiologique et augmenter notre sentiment de bien-être, même si nous ne montrons jamais ce que nous avons écrit à quelqu’un d’autre. »

Dr. Dan Siegel

Écrire dans un journal active la fonction narrative de nos esprits. Des études ont suggéré que le simple fait d’écrire notre récit d’une expérience difficile peut réduire la réactivité physiologique et augmenter notre sentiment de bien-être, même si nous ne montrons jamais ce que nous avons écrit à quelqu’un d’autre.